Notes du Navigateur 03. Lignes de Halage. Encalminage.

Aura bio-électro-magnétique dans les Flux

 

Bonjour à l’équipage.

Voilà comme promis les Notes de Navigation pour le 21 ème jour du présent cycle lunaire. C’est également une journée après le dernier jaillissement: la lune à l’apogée à 15°ECL (15°Aries), dans le périhélie de Jupiter. Dans ces notes, je vais offrir certaines de mes dernières impressions qui peuvent être purement subjectives et spécifiques à moi-même oui qui peuvent indiquer que je suis en train de déceler des transformations dans l’aura bio-électro-magnétique de la Terre, connue plus communément sous le nom de champ tellurique électro-magnétique. Je vais également établir un rapport sur les activités à bord du Vaisseau-Mère et sur sa situation au sein de la flotte solaire.

Avant que je ne commence, merci de nouveau à ceux d’entre vous qui m’écrivent avec des rapports et des impressions. J’ai une autre confirmation venant du Canada, fournie par un campeur de 55 ans qui a observé le ciel, depuis sa jeunesse chez les boy-scouts, stipulant que l’étoile Polaire est étrangement positionnée. Je continuer d’étudier ce phénomène bien que certaines nuits, elle apparaît être située dans le bon alignement. C’est donc une anomalie irrégulière et inconsistante. Extrêmement bizarre.

Il y a également de nouveaux rapports émanant d’Alaska, et d’ailleurs, quant à un durcissement de la lumière solaire qui prend une lueur émaillée. Et cela, depuis un certain nombre d’années selon un rapport. Il a également été noté l’émergence d’une lueur bleue dans la lumière du soleil. Il y a longtemps, durant les années 70, lorsque je vécus une série d’aventures de voyages astraux durant lesquels je semblais visiter les planètes du système solaire, j’avais également visité le soleil. Et je découvris étrangement que c’était froid et bleu à l’intérieur. J’ai appris récemment que Viktor Schauberger, le naturaliste Autrichien qui fit de nombreuses expérimentations avec l’eau, affirmait que le soleil était froid à l’intérieur – pour information. Je ne sais pas comment il parvint à cette observation. Quelqu’un le saurait-il? En tout cas, Schauberger était un scientifique Gaïen authentique et un observateur très attentif de la Nature à la manière de Goethe et il n’était pas enclin à la fantaisie.

 

Archontes Bienveillants

Des textes Coptes Gnostiques obscurs, appelés les “Livres de Jeu” et qui ne font partie des Codex de Nag Hammadi, appellent le soleil “le Trésor de Lumière” et le décrivent comme une sorte de vaste entrepôt ou treillage. Il est également réputé être la zone d’opération des paralemptors, les “Receveurs” qui peuvent être considérés comme des archontes bienveillants qui ont déserté, au service de Sophia, lors de la conversion du soleil, la conversion de Sabaoth (épisode 6). La notion de paralemptors fait partie des éléments les plus obscurs et les plus fractionnaires des enseignements Gnostiques. J’en ai rencontré quelques uns et je les ai trouvés bienveillants et également extraordinairement magnifiques, comparables à la beauté carénée d’une sculpture de Brancusi ou d’une élégante mante religieuse. Leurs manières et leurs comportements sont totalement distincts eu égard au regard invasif des archontes foetaux aux yeux d’insectes. Mes investigations suggèrent que les archontes sont capables de pénétrer physiquement dans notre dimension au travers de la pression de certains fluides, tels que la transpiration, les larmes et le sang. A noter que ces trois fluides corporels opèrent sous pression. Les larmes, par exemple, peuvent littéralement vous sauter des yeux lorsque vous sanglotez violemment en raison de la pression d’émission des conduits lacrymaux. Le sang, bien sûr, se caractérise par une pression constante. Et la transpiration est pressée hors du corps comme une éponge sous pression. Les paralemptors accèdent à notre monde au travers de la pression associée à ces fluides. Ils sont poussés à tenter d’atteindre les êtres humains et à les embrasser. J’ai découvert que les paralemptors – littéralement les para-sauteurs ou les sauteurs de côté – sont des entités archontiques qui accueillent les défunts et qui accompagnent les êtres humains dans le passage au travers des états de bardo suivant la mort. Ils semblent être également les collecteurs de l’expérience humaine ou plus précisément les collecteurs des tendances non utilisées ou non accomplies ou du samskara qu’ils récupèrent avec amour et qu’ils classent dans le Trésor de Lumière. Il vient à l’esprit ici des scénarios extrêmement bizarres. C’est un sujet qui requiert une investigation attentive durant des états altérés de conscience…

Récemment, l’épouse de Whitley Streiber a proposé que certains des ET accompagnent l’homme durant la mort et le guident après la mort. Je ne sais pas où elle a découvert cette notion mais j’en ai discuté avec elle et Whitley Streiber, lors d’un interview radio, il y a des années de cela et elle connaît sûrement mes intuitions Gnostiques concernant les paralemptors – des entités que je dissocierais totalement des ET Gris de Streiber.

Se manifesterait-il une sorte de préparation sur le soleil, impliquant les paralemptors, peut-être en anticipation de quelque événement massif sur Terre, un événement de l’ordre de l’extinction? Je n’en sais rien mais c’est une hypothèse que je ne négligerais pas. Quel que soit le cas, je m’attends à ce que la lumière solaire prenne des nuances distinctement bleutées dans le proche futur.

Concernant une question d’un membre relativement à Vega en tant qu’étoile polaire. C’était il y a 15 000 années de cela en raison de la précession des équinoxes et elle le sera de nouveau dans environ 12 000 années si le cycle reste constant et si l’orientation de la Terre vis à vis du cosmos, via le plan de l’écliptique, ne se modifie pas. Et c’est un grand SI.

Un clip a été proposé par un membre de l’équipage: dans ce clip, à la seconde 34, vous voyez la constellation du Scorpion tournoyant vers la droite, dans le sens des aiguilles d’une montre. La ligne de mire en direction du centre galactique est juste au-dessus du dard. En regardant dans cette direction, vous êtes dans la ligne de mire du Plérome. L’éclipse lunaire du 15 juillet était à 23° de Capricorne dans la région vide au-delà de l’Archer, au plus profond de la Voie Lactée, ainsi que cette photo, prise à intervalle de temps, le montre.

Un autre membre mentionne l’étrange et inhabituel son perçu durant le tremblement de Terre du sud-Kyrgyzstan de 6,2 de magnitude. Nous en reparlerons plus avant.

 

Conditions Initiales

Avant que je n’évoque mes impressions, voici la situation actuelle avec le Vaisseau-Mère. Du 24 juin (lune à l’apogée: ECL 9-10, 9-10° Aries) jusqu’au 21 juillet, hier (lune à l’apogée à ECL 15), le Vaisseau-Mère est au ralenti dans une région calme du flux galactique. Imaginez le troisième bras comme une immense rivière d’étoiles, une Amazone céleste. Elle s’arrondit vers la droite. Le soleil et la Terre, et toute la flotte solaire, sont en train de voguer à contre-courant et en suivant la courbe. C’est une très longue croisière. En ce moment, le Vaisseau-Mère paraît être au ralenti mais pas en panne. Ainsi que je l’ai souligné, elle révise ses systèmes, entre le 24 juin et le 21 juillet, faisant vrombir ses moteurs, se tenant prête à assumer une auto-propulsion. Comment va-t-elle réellement s’auto-propulser? Lentement et avec grand soin. Avec très grande précaution.

Jupiter, agissant tel un remorqueur, joue un rôle très important dans la manière dont le Vaisseau-Mère se met en situation, à savoir comment elle se positionne dans la course de correction. La Capitaine veut prendre ce virage à la perfection parce qu’il détermine les conditions initiales qui lui permettront de naviguer par elle-même en cette Amazone cosmique. La correction prenant 10 secondes de son temps correspond à trois années de temps humain.

De tout ce que vous apprenez ici, la plus grande partie est constituée par de l’astronomie élémentaire. Je ne pense pas que cela soit au-delà de vos forces. Il y a un élément d’importance capitale que je souhaiterais que vous emportiez à bord (pour utiliser une métaphore nautique). Un élément du processus de la correction de Sophia que je souhaiterais que vous consigniez avec une certitude indélébile en votre mental et dans votre imagination. Contemplez cette proposition, une simple ligne, et inscrivez-la au plus profond de votre mémoire:

La correction de Sophia prend place dans les apsides de Jupiter.

C’est un fait astronomique exprimant un événement mythologique. C’est le fondement de tout ce qu’il faut suivre en termes de navigation Gaïenne. Je vous demande de répéter cette proposition comme un mantra et de le répéter à d’autres, de temps en temps. Jouez avec, contemplez-la, gardez-la vivante en vos esprits et vivante en permanence.

En métaphore nautique, voilà ce que cela signifie: entre Jupiter et la Terre s’étirent deux longes massives, d’une épaisseur et d’une rondeur inconcevables, à l’image des cordages qui amarrent un paquebot à son quai. Elles sont faites de cordes tressées. Ces deux longes sont les lignes absidales de Jupiter, s’étendant du périhélie (le point de Jupiter le plus rapproché du Soleil, ECL 15 ou 15° d’Aries) à l’aphélie (le point de Jupiter le plus distant du Soleil, ECL 185 ou 15° de Libra). Aux alentours du 24 juin, les deux amarres furent installées entre Jupiter et le Vaisseau-Mère et sécurisées aux deux extrémités mais non pas tendues. Elles sont lâches, flottant dans l’eau entre les deux vaisseaux. Tant que cette situation prévaut, le Vaisseau-Mère est libre de dériver tranquillement sur ses amarres – l’amarre de milieu de courant pourvue par la remorque. Tant que Gaïa révise ses moteurs et vérifie ses systèmes internes, les attaches la maintiennent en sécurité en lui laissant quelque liberté de mouvement, sans être entraînée par la rivière céleste ni en processus d’auto-propulsion. Elle dérive sous contrôle et met en place sa correction.

Du 21 juillet (lune à l’apogée à ECL 15-16) au 18 août (lune à l’apogée à ECL 20), cette situation persiste mais avec de légers changements qui peuvent être détectés dans les conditions géophysiques, astrologiques et atmosphériques prévalentes). Dans ce second intervalle, les attaches sont tendues mais le Vaisseau-Mère ne se met pas encore en auto-propulsion. Elle est encore soigneusement maintenue en place par les attaches, amarrées à Jupiter. Elle oscille avec un peu plus de latitude, à bâbord et à tribord, mais reste stable de par la tension des câbles. Imaginez ce qu’il adviendrait si la Capitaine poussait l’accélérateur, ou ce qui lui correspond dans un paquebot: le Vaisseau-Mère se lancerait sur un arc massif entraîné par les longes s’étirant à partir du remorqueur, Jupiter. C’est ce qu’elle fera, éventuellement. Pour le moment, le bateau-remorqueur se contente de stabiliser le Vaisseau-Mère alors qu’elle se prélasse dans une région calme au milieu du flux ce la rivière céleste.

Dans de futures notes, je peux fournir une vision globale du système solaire permettant de montrer, dans le détail et avec une chronologie spécifique, comment et quand le Vaisseau-Mère va monter en puissance et se hisser le long des longes du remorqueur Jupiter.

La correction de Sophia prend place dans les apsides de Jupiter.

Pour l’instant, les longes sont tendues mais les moteurs du Vaisseau-Mère sont au ralenti. Vous noterez que selon différents sites internet (dont celui de Dutchinse), spécialisés dans l’activité sismique, les tremblements de terre se manifestent en abondance sur tous les points de la planète. Imaginez les secousses du Vaisseau-Mère alors qu’elle se tient au ralenti, révisant la puissance de ses moteurs: activités tectonique-sismique. Si vous avez navigué sur un très grand paquebot, vous ne pouvez pas oublier l’impression dans vos pieds véhiculée par le tremblement des moteurs en dessous-des ponts. Notez bien qu’en dépit de l’activité volcanique très disséminée et très puissante (6,5 et plus), il n’y pas de rapports de dommages massifs, de glissements de terrains, d’effondrement de cités – pour ce que je sache. Puis-je me permettre de suggérer que Sophia est en train de faire tourner ses moteurs aussi intensément qu’elle le puisse sans provoquer de dégâts matériels dans l’arche terrestre?

Concernant maintenant le fait que le Vaisseau-Mère soit en mode berceuse. Je ressens fortement cette possibilité. Depuis que je suis revenu en Espagne le 24 juin, cela a été inhabituellement calme par ici. Etrangement calme. Et le ciel a été un dôme impeccable de couleur bleue sans avions, sans trafic commercial!!! Et il est impossible qu’il n’y ait pas d’avions de ligne à cet endroit et à cette époque de l’année mais j’ai passé des jours sans en apercevoir aucun. Ce n’est que récemment que le trafic aérien semble avoir repris mais nous avons passé des semaines sans avions du tout, de jour comme de nuit.

 

Encalminé?

A part les anomalies étranges concernant l’absence de trafic aérien, j’ai ressenti un calme puissant et troublant dans l’air. C’est réellement comme si le Vaisseau-Mère était encalminé. Elle dérive apathique mais sous contrôle en raison de la sécurité conférée par les amarres de Jupiter, les lignes absidales. De par les apsides lunaires (son pilotage) coordonné avec les apsides de Jupiter, Sophia a laissé son pilotage sous le contrôle à distance de la coordination Jupitérienne, pourrait-on dire. Elle s’en remet maintenant à cette planète massive pour la maintenir en place alors qu’elle se prépare à amorcer ses propulsions et à s’élancer. Ainsi que nous l’avons souligné ci-dessus, au moment où le Vaisseau-Mère s’élancera sur sa course de correction. Les longes seront alors progressivement rétractées de telle sorte qu’au moment critique Jupiter est proche de la Terre, en conjonction, proche de ses propres lignes absidales. Je peux vous illustrer tout cela par un graphique et vous donner les paramètres chronologiques.

En attendant, je trouve que des énergies extrêmement étranges sont en train de sourdre dans l’atmosphère et au travers du sol. Le dernier jaillissement, par exemple, était profond et troublant et sembla me plonger, ainsi qu’une autre témoin, dans une sorte d’enchantement, presque une torpeur, le sentiment d’être dans les limbes. En dérive, sans port d’attaches. J’ai déjà ressenti, de par le passé, que le jaillissement d’apogée peut m’assommer. Je me suis évanoui plusieurs fois et cela s’est passé en dormant. Cette fois-ci, il semble que j’étais – de même pour l’autre témoin – plongé dans une torpeur rêveuse. Une impression était distincte: je ne pouvais me concentrer sur rien du tout. Elle non plus. Ma première attention, la pensée logique et linéaire, était paralysée, affaiblie à un point remarquable. Nous nous sentîmes aussi tous les deux un peu barbouillés, pas malades mais dans l’état ressenti avant d’être sur le point de succomber au mal de mer. Incapables de faire quoi que ce soit à part de rêvasser.

Kundrie, la membre de l’équipage, se demanda si cet effet pouvait se répandre et influer sur la manière dont les gens fonctionnent. Elle supposa, par exemple, que des personnes travaillant dans un bureau pourraient expérimenter une baisse de leur première attention et être incapables d’exécuter des tâches routinières impliquant un raisonnement logique-linéaire. Exactement comme s’ils étaient saisis par une torpeur de jours de canicules. Je pense qu’il est concevable que telles réactions massives, induites par des modifications de l’aura bio-électro-magnétique, puissent se manifester. Il est possible que nous apprenions dans les nouvelles que des groupes de gens, dans certaines situations de travail ou de sports, ne soient plus capables de fonctionner. Je peux quasiment ressentir que de telles situations puissent se présenter.

Il y a également un sentiment que quelque chose d’extrêmement étrange se passe dans l’aura bio-électro-magnétique, physiquement, comme si le magnétisme animal de la planète passait par un changement radical et qu’il impliquait maintenant, selon des voies nouvelles, profondes et puissantes, les sentiments humains. Je me sens à moitié dissocié tout en ressentant que mes émotions et mes sens sont remaillés d’une certaine manière ou reconfigurés au fur et à me sure que l’aura bio-électro-magnétique elle-même passe par des flux. Et je dirais des flux profonds et extrêmes. De même que les oiseaux et les insectes peuvent ressentir les changements courants dans le champ électromagnétique, le basculement des pôles magnétiques, etc, et tombent du ciel, de même, peut-être, nous les humains pouvons plonger sous le joug de l’épuisement extrême et du dysfonctionnement mental. Je ressens intensément cette possibilité avec le récent jaillissement d’apogée. Les caractéristiques principales sont un sentiment d’apathie et une incapacité à se concentrer. J’ai également entendu deux personnes commenter sur ces effets sans rien connaître quoi que ce soit de la navigation Gaïenne, des jaillissements, etc…

Quels sont vos commentaires et vos propres impressions?

Je souhaite également mentionner avoir entendu un étrange grondement sourd émanant du sol durant une bonne heure hier soir alors que le jaillissement d’apogée s’approchait de ma région. Kundrie était également témoin. Nous ne pouvions pas être certains de l’origine du bruit, cela semblait vaguement venir du sol et osciller de nord à nord-est. Kundrie observa également des lumières de terre scintillant vers le nord – non pas des éclairs. D’autres sons, tels que ceux de voitures et de musiques distantes étaient aisément distincts de ce grondement qui demeura sourd, doux et consistant. Nous remarquâmes qu’il serait peut-être difficile de le percevoir si l’on n’y était pas préparé. Mais une fois que nous le perçûmes, il demeura constamment jusqu’au moment d’aller dormir.

Dernièrement, mon sommeil est également différent. Je me sens exalté lorsque je me réveille après avoir eu un sommeil profond et tranquille durant lequel je participe à de longues conversations avec un groupe familier de personnes et durant lequel nous sommes instruits, d’une certaine manière – mais ce n’est pas le scénario de rêve typique de classe d’école. Je me réveille de ces rêves avec un sentiment d’exaltation comme si j’avais été informé de quelque chose qui me satisfait grandement. Je ne peux pas encore identifier les gens qui se trouvent avec moi mais ils sont familiers et ils constituent un grand groupe.

Qu’en pensez-vous équipage?

Nous sommes couramment à la charnière du cycle lunaire sous la Mère tantra, Vajrayogini. Son instruction, cette fois-ci, est exceptionnellement douce et gentille – les dakinis peuvent être gentilles!! Elle instruit au sujet de l’amour et de la connexion et au sujet de la transformation des cinq émotions toxiques en élixirs. Je pense que son instruction est secondaire eu égard à celle qui émane de Sophia directement. Durant les charnières, les dakinis confèrent souvent des solutions et des perceptions brillantes et libératrices ou des pratiques corrélées à leur expertise.

Mon impression générale, à ce moment, c’est que Gaïa prend des mesures extrêmes afin de garantir un voyage sauf à tous ceux qui sont à bord avant de lancer ses moteurs. C’est pourquoi la correction peut sembler quelque peu lente à s’amorcer… Heureusement, elle se trouve dans une région calme du flux galactique. Elle pique du nez, sa proue plongeant vers le sud de temps en temps – ce qui explique peut-être le déplacement de l’Etoile Polaire. Je peux également dire lorsqu’elle se fixe sur Canopus et cela sera aussi un moment clé durant la course de correction. Profitez du calme tant que cela dure.

Les prochaines notes seront le 3 août, le troisième jour du cycle imminent sous Bhairavi. Il y a également un jaillissement de périgée ce jour-là: à 21° de Virgo ou ECL 171 en conjonction avec Denebola dans la queue du Lion. Intéressant car Bhairavi est une figure de lion comparable à la Sekmet Egyptienne et la Simhamukhi du Bouddhisme Tantrique. Il me faut encore vous instruire quant à la nature des jaillissements de périgée. Il vous faudra être bien amarrés à bord pour cela…

Avec gratitude et affection pour tous. Je vous souhaite bon voyage

Votre Navigateur.

 

Post-Scriptum: Construction du Vaisseau-Mère. Métaphore Nautique

Terra Navis est un paquebot à vapeur/voiles avec une soute de verre muni d’un gouvernail de proue.

Moteurs à vapeur: système volcanique-tectonique, cheminées de vapeur incluant les cheminées et les volcans sous-marins.

Voiles confectionnées de cotonnades et gréements.

– Cotonnades: nuages, l’air

– Gréements: champ électro-magnétique imprégnant l’atmosphère.

Gouvernail de proue: barycentre Terre-Lune, lignes absidales de la Lune. Le guidage Gaïen est conçu pour louvoyer à contre-courant le long du bras spiralé. Astrabord est à tribord, en regardant vers l’intérieur, vers le coeur galactique. Le port est à bâbord, vers l’extérieur du bras galactique.

Sophia initie la correction lorsque les apsides lunaires, qui progressent erratiquement le long du Zodiaque tous les 8,8 années, sont alignées avec les apsides de Jupiter qui demeurent relativement stables à cette époque aux alentours de 15/185 ECL: graphiquement dans les Baleines/Vierge. Au début de la correction, Jupiter passa au travers de son propre périhélie (6/10 avril 2011 avec le Vaisseau-Mère en opposition directe) et le Vaisseau-Mère se lance dans sa nouvelle course lorsque elle traverse le périhélie de Jupiter vers les 8/10 octobre.

Alignement le plus rapproché de l’apogée lunaire avec le périhélie de Jupiter: 24 juin / 21 juillet / 18 août 2011. En ce moment, cependant, le Vaisseau-Mère est au ralenti, pas encore en pleine accélération avec les turbines à plein régime.

La correction de Sophia prend place dans les apsides de Jupiter.

Ma mission en tant que navigateur est d’actionner la puissance de l’imagination humaine dans les gréements du Rêve de Sophia de sorte que, lorsque les vents cosmiques gonflent ses voiles, ceux qui se sont engagés l’accompagnent dans la course de correction de son voyage céleste: le Défi de la Sagesse.

23 juillet 2011